La lumière bleue : qu’est-ce que c’est et quelles conséquences pour notre santé ?

qu'est-ce que la lumière bleue

Bien qu’elle soit respectueuse de l’environnement, la lumière bleue peut nuire à votre sommeil et provoquer de multiples troubles sur votre santé. Jusqu’à l’avènement de l’éclairage artificiel, le soleil était la principale source de lumière et les gens étaient obligés de passer leurs soirées dans une obscurité relative. Aujourd’hui, dans une grande partie du monde, nous ne sommes plus contraints par le cycle naturel du jour et de la nuit et pouvons vaquer à nos occupations en soirée sans contraintes liées à la lumière.

Mais tout ceci ne se fait pas sans conséquences pour l’organisme. La nuit, la lumière perturbe notre rythme naturel et l’horloge biologique interne de notre corps (que l’on appelle aussi rythme circadien).

Le sommeil notamment peut être fortement perturbé. Pire encore, les recherches montrent qu’il peut contribuer à l’apparition de cancers, du diabète, de maladies cardiovasculaires et de l’obésité.

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

Toutes les couleurs du spectre lumineux n’ont pas le même effet sur notre corps. Les longueurs d’onde bleues, qui sont bénéfiques pendant la journée car elles stimulent l’attention, le temps de réaction et l’humeur, semblent avoir des effets indésirables la nuit. Et la prolifération de nos appareils électroniques et plus particulièrement les écrans ainsi que l’éclairage à faible consommation d’énergie augmentent notre exposition aux longueurs d’onde bleues.

Lumière et sommeil

Nos rythmes circadiens sont toujours légèrement différents selon les personnes, mais la durée moyenne est de 24 heures et quinze minutes. Le rythme circadien des personnes qui se couchent tard est légèrement plus long que celui des personnes qui se couchent tôt pour qui leur rythme circadien et légèrement inférieur à 24 heures. Le Dr Charles Czeisler de la Harvard Medical School a montré, en 1981, que la lumière du jour maintient l’horloge interne d’une personne alignée sur l’environnement.

L’exposition à la lumière durant la nuit est-elle mauvaise ?

Certaines études suggèrent un lien entre l’exposition à la lumière la nuit, comme le travail de nuit, et le diabète, les maladies cardiaques et l’obésité.

Une autre étude de Harvard a éclairé un peu plus (c’est le cas de le dire) sur un possible lien entre la lumière la nuit et certaines maladies comme le diabète et l’obésité. Les chercheurs ont fait une expérimentation sur 10 personnes en décalant progressivement leur rythme circadien. Leur taux de sucre dans le sang chez ces personnes a augmenté, les plongeant dans un état prédiabétique, et le taux de leptine, une hormone qui donne une sensation de satiété après un repas, a baissé.

L’exposition à la lumière stoppe la sécrétion de mélatonine, une hormone qui influence notre horloge interne et nous aide à nous reposer et à nous endormir. Même une lumière avec une faible luminosité peut interférer avec le rythme circadien et la sécrétion de mélatonine d’une personne. Seulement huit lux (un niveau de luminosité environ deux fois celui d’une veilleuse) ont un effet, note Stephen Lockley, un chercheur de Harvard spécialisé dans le sommeil. La lumière nocturne est un facteur d’explication sur le manque de sommeil que l’on observe de plus en plus dans nos sociétés et les chercheurs ont établi un lien entre trop peu de sommeil et un risque accru de dépression, ainsi que de diabète et de problèmes cardiovasculaires.

Les effets de la lumière bleue et du sommeil

Alors que la lumière, quelle qu’elle soit, peut stopper la sécrétion de mélatonine, la lumière bleue, la nuit, le fait avec plus de puissance. Des chercheurs de Harvard et leurs collègues ont mené une expérience comparant les effets de 6,5 heures d’exposition à la lumière bleue à ceux d’une exposition à une lumière verte de luminosité comparable. La lumière bleue a supprimé la mélatonine pendant environ deux fois plus longtemps dans le sang que la lumière verte et a décalé les rythmes circadiens deux fois plus (3 heures contre 1,5 heure).

Dans une autre étude sur la lumière bleue, des chercheurs de l’Université de Toronto ont comparé les niveaux de mélatonine de personnes exposées à une lumière intérieure intense et portant des lunettes de protection contre la lumière bleue à ceux de personnes exposées à une lumière faible et régulière sans porter de lunettes. Le fait que les niveaux de l’hormone étaient à peu près les mêmes dans les deux groupes renforce l’hypothèse selon laquelle la lumière bleue stoppe de manière très efficace la sécrétion de mélatonine. Cela suggère également que les travailleurs de nuit et les couche-tard pourraient se protéger facilement et de manière efficace s’ils portaient des lunettes anti lumière bleue (que l’on appelle aussi lunettes blue blocker).

Exposition à la lumière bleue des LED

Aujourd’hui, la majorité des ampoules incandescentes sont remplacées par des LEDs. Ce type d’éclairage est en effet beaucoup moins énergivore que les anciens types d’éclairage. Mais elles ont aussi tendance à produire plus de lumière bleue.

C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui de plus en plus exposés aux lumières bleues et qu’il est important pour notre santé de nous en protéger.

Comment se protéger contre la lumière bleue et l’exposition à la lumière la nuit ?

Comme nous l’avons vu, de simples lunettes anti lumière bleue permettent de se protéger contre les spectres lumineux bleus.

Pour resynchroniser votre rythme circadien qui se décale à cause de la lumière bleue mais aussi la lumière lorsqu’il fait nuit d’une manière générale, la luminothérapie est pour sa part très efficace.

Elle permet en effet de compenser un manque d’exposition à la lumière du soleil mais aussi de stimuler la sécrétion de sérotonine et de stopper celle de mélatonine.

Ainsi, vous pourrez resynchroniser votre horloge interne en vous exposant 30 minutes par jour devant une lampe de luminothérapie ou en portant des lunettes de luminothérapie le matin au réveil par exemple (le moment auquel vous devez pratiquer votre séance de luminothérapie peut varier en fonction des troubles que vous souhaitez traiter. Pour en savoir plus, consultez notre article pour savoir quand et comment pratiquer vos séances de luminothérapie).

La luminothérapie est notamment très efficace pour traiter la dépression saisonnière mais aussi les troubles du sommeil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *