Dépression saisonnière : symptômes et traitements

femme en depression saisonnière

La dépression saisonnière pourrait toucher jusqu’à 10% des français selon certaines études. Généralement causé par un manque de luminosité durant les périodes d’automne et d’hiver, un trouble affectif saisonnier peut être efficacement traité par des séances de luminothérapie.

Qu’est-ce que la dépression saisonnière ?

Le trouble affectif saisonnier (TAF), communément appelé dépression saisonnière, est une forme de dépression due à un manque d’exposition à la lumière du soleil. Le soleil est une source d’énergie essentielle à notre corps qui régule la sécrétion d’hormones telles que la sérotonine et la mélatonine, jouant un rôle important sur notre horloge biologique.

Les symptômes de la dépression saisonnière se font ressentir en automne et en hiver. Lors de la période hivernal, les journées se raccourcissent et la luminosité est moins intense. Celle-ci passerait d’environ 100 000 lux durant les jours ensoleillés d’été à moins de 2000 lux pour certains jours d’hiver. De plus, nos modes de vie nous amenant à exercer de plus en plus d’activités en intérieur, ce manque d’exposition à la lumière provoque chez presque tout le monde ce que l’on appelle le « blues hivernal ».

Mais lorsque les symptômes sont plus graves, qu’ils sont associés à une déprime profonde et qu’ils perturbent la vie quotidienne des personnes concernées, on parle alors de trouble affectif saisonnier ou dépression saisonnière.

Les symptômes de la dépression saisonnière

La dépression saisonnière peut être considérée comme une forme de trouble dépressif. Les symptômes se font généralement ressentir à partir du mois de septembre et durent jusqu’au mois d’avril.

Les symptômes sont ceux de tout épisode dépressif auxquels s’ajoutent d’autres symptômes :

  • Sentiment de tristesse permanente et humeur dépressive
  • Perte d’intérêt pour quoi que ce soit
  • Fatigue chronique dès le réveil
  • Irritabilité prononcée, changements d’humeurs plus importants
  • Dévalorisation de soi
  • Culpabilité excessive et injustifiée
  • Troubles de la concentration et de l’attention
  • Baisse de libido
  • Pensées suicidaires…

On constate que les personnes touchées par la dépression saisonnière ont principalement tendance à l’hypersomnie (dormir trop), à manger plus, à avoir plus envie de sucre ce qui amène à prendre du poids.

Les causes de la dépression saisonnière

C’est en 1984 que le Docteur Norman E. Rosenthal, psychiatre et chercheur au National Institute of Mental Health, a démontré le lien entre lumière et dépression.

La lumière joue un rôle fondamental dans la régulation de notre horloge biologique interne. Les centres nerveux qui contrôlent nos rythmes circadiens (rythme quotidien de 24h) et nos humeurs sont stimulés par la quantité de lumière qui pénètre dans les yeux.

Ainsi, lorsqu’il commence à faire nuit, notre cerveau commence produit de la mélatonine, hormone du sommeil sécrétée uniquement lorsque nous sommes dans l’obscurité. A l’inverse, lorsqu’il commence à faire jour, notre cerveau va arrêter la sécrétion de mélatonine et accélérer la production de sérotonine. Un niveau trop bas de sérotonine par un manque d’exposition à la lumière peut avoir un impact sur l’humeur et la concentration. Vous pouvez en apprendre plus sur l’impact de la lumière sur notre organisme et les bienfaits de la luminothérapie dans notre article dédié.

C’est pourquoi un dérèglement de cet équilibre d’hormones sécrétées par un manque d’exposition à la lumière du sommeil peut avoir de nombreux symptômes, dont la dépression saisonnière.

Qui est touché par la dépression saisonnière ?

Même s’il est difficile d’avoir des chiffres fiables, les résultats fluctuant fortement en fonction des critères choisis, certaines études tendent à démontrer qu’une personne sur dix pourrait être impactée par la dépression saisonnière en France.

D’une manière générale, la dépression saisonnière touche plus de personnes dans les régions avec un plus faible taux d’ensoleillement. De ce fait, en France, plus de personnes seront impactées dans le nord du pays.

La dépression saisonnière concerne plus souvent les femmes, qui représentent entre 70% et 80% des cas. Les enfants peuvent aussi dans une moindre mesure être concernés puisqu’on estime que 2 à 3% en sont victimes à partir de l’âge de 10 ans.

Pour les personnes atteintes de dépression classique ou de maladie bipolaire (avec des épisodes dépressifs), la dépression présente une exacerbation saisonnière pour 10 à 15 % des cas.

Enfin, on retrouve plus de symptômes dépressifs dans la famille des personnes touchées par un trouble affectif saisonnier.

Le traitement classique contre un trouble affectif saisonnier 

Pour soigner une dépression saisonnière, il est possible d’utiliser des moyens similaires à ceux d’autres types de dépression. Celui-ci repose notamment sur la psychothérapie, exercée auprès d’un spécialiste comme un psychiatre ou un psychologue. Les médicaments antidépresseurs peuvent aussi être prescrits en cas de besoin.

La luminothérapie, traitement de référence pour lutter contre la dépression saisonnière

Toutefois, le manque de luminosité étant le déclencheur d’une dépression saisonnière, la luminothérapie est un moyen extrêmement efficace pour lutter contre.

Le principe de la luminothérapie consiste à s’exposer devant une lampe de luminothérapie, généralement entre 30 minutes et 2 heures par jour en fonction de la puissance de la lampe. Vous n’avez toutefois pas à fixer la lampe et pouvez vaquer à vos occupations durant le traitement (lire, regarder la télévision, travailler sur l’ordinateur…). Avec une intensité de 10 000 lux, 30 minutes par jour sont suffisantes alors que l’on devra s’exposer plutôt 2 heures avec une intensité de 2500 lux. Ce critère, important à prendre en considération, va dépendre du type de lampe de luminothérapie utilisée et de la distance d’utilisation. Il existe également des lunettes de luminothérapie qui peuvent aider à prévenir de la dépression saisonnière et  à vous sentir mieux.

D’après le psychiatre Éric Charles qui a mené des études sur le sujet, ce traitement serait efficace dans 95% des cas après 2 semaines.

Si vous cherchez à vous équiper d’un appareil de luminothérapie, nous vous proposons chez Lux Thérapie un ensemble de lampes, de lunettes et de simulateurs d’aube sélectionnés pour leur efficacité.

Nous vous recommandons toutefois de consulter un médecin pour vous assurer du diagnostic.

Nos produits de luminothérapie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *